Conversations de Montbéliard

Les outils : gestes et mesure, et la musique mécanique des petits légumes

 

Parallèlement à mon exposition au Centre d’Art, j’investis le Musée d’Art et d’Histoire pour lequel je présente les collections d’une autre manière. Intervenant dans quelques vitrines choisies, je réorganise les constellations d’objets, en remplaçant les historiques par d’autres, neufs, trouvés, achetés ou fabriqués moi-même. Je remplace ainsi la lecture habituelle d’une présentation muséale et en propose une autre, celle-ci basée davantage sur l’imagination et l’intuition que sur le classement et l’explication.

Les objets sont d’origines et de statuts très divers. Ils nouent des relations formelles et sémantiques entre eux. Ainsi, ils entament des conversations tournant autour de sujets dont on ne s’attend pas à ce qu’ils soient traités dans les vitrines d’un musée historique. Voici des jouets du 18e et du 19e siècle mener une conversation avec des noix cassées et recollées ou une pelote déroulée et ré-enroulée. On y discute de travaux inutiles et joyeux, de l’activité comme telle, sans autre but que d’être accomplie. Dans d’autres vitrines, les objets historiques et leurs « invités » vont parler de couple, d’équilibre, de reflet et de symétrie ou alors, deviser sur la bonne mesure, sur l’espace et le temps, sur les actes précis et les actes plastiques, sur les traces de la vie quotidienne ou sur la musique mécanique des petits légumes. Le spectateur est invité à assister à ces conversations menées à voix basse. Il est amené à prêter l’oreille, à écouter attentivement, à jouer le détective et à se laisser surprendre.

 

 

CONVERSATIONS DE MONTBÉLIARD – LES OUTILS : GESTES ET MESURE / ET LA MUSIQUE MÉCANIQUE DES PETITS LÉGUMES Musée d’Art et d’Histoire, Hôtel Beurnier-Rossel, Montbéliard, 2007 EXHALAISONS PLASTIQUES – Aquamaniles en bronze (16e siècle), pâte à modeler, paille